METTEZ UN PEU DE PIMENT!

Publié : 7 années

Les annuaires : une étape du référencement à oublier ?

Dans le milieu numérique, il faut se tenir à jour sur tout et tout le temps. Les informations vont très vites et les évolutions aussi…
Ma première expérience dans le milieu du référencement/positionnement m’avait amené à faire un petit dossier sur les méthodes de référencement. Ce dossier a fait ses preuves, il contient des éléments qui sont toujours d’actualité et d’autres qui sont complètement dépassés.

Je pense notamment à la création de liens retours ou backlinks / inscription dans des annuaires . Cette méthode permettait de donner de la popularité à son site Internet aux yeux de Google. Plus un site avait de liens retours, plus il avait de la popularité.

Il y a 2 ans, chaque référenceur prenait son mal en patience et s’efforçait à inscrire ses sites sur des annuaires : un travail long, pénible et répétitif. On passait les annuaires principaux, ceux ayant le plus de valeur, puis les annuaires thématiques et enfin les annuaires locaux. Un site se retrouvait parfois inscrit dans plus de 80 annuaires, inscriptions validées dans les 2 mois.

Désormais, on est quasiment sur que cette technique est à proscrire. Elle n’a plus aucune valeur et est même pénalisante pour le référencement.
Les référenceurs ont un peu trop exagéré en essayant de tromper Google sur la popularité d’un site et du coup Google a modifié et amélioré sa détection des backlinks. Alors qu’à la base, il ne regardait que l’existence d’un lien retour et le peu de contenu qui l’arborait, aujourd’hui Google vérifie que les liens retours ne soient pas créés massivement et de manière trop soudaine mais aussi que les contenus ne soient pas toujours identiques sur les différentes pages des liens.
Ainsi, les liens retours auront de l’importance s’ils sont créés petit à petit et si la description de votre site n’est pas un copier-coller que vous ajoutez systématiquement sur chaque annuaire.

Donc au lieu d’inscrire en une fois, votre site, sur des dizaines d’annuaires, il vaut mieux jouer sur des inscriptions mensuelles en petite quantité, tout en pensant à écrire des descriptions différentes. Google observera alors des liens retour qui s’établiront dans le temps et non massivement en un ou deux mois. Cela montre d’une certaine manière que votre site obtient de la popularité petit à petit.

Et encore, plus j’y réfléchis, et plus je me demande si cela vaut encore la peine de passer autant de temps autour des annuaires. Désormais lorsque je créé un site, j’optimise le code pour le référencement/positionnement mais je ne passe plus par la case annuaires. Je l’ai laissé tomber, peut-être parce qu’établir un planning sur 6 mois pour des inscriptions me paraît peu judicieux, peut-être parce qu’on ne me demande pas un ultra résultat rapide… En même temps, être référencé naturellement en 1 mois, est devenu une tâche très complexe voire impossible sur certains mots clés.
En référencement naturel, la patience est de mise. Il faut prendre son temps et expliquer au client que Rome ne s’est pas construite en un jour. Alors oui facile à écrire mais pas à dire à un client, surtout qu’il est habitué à avoir tout ce qu’il veut dans la minute.

8 Commentaires.
  1. Sylvain dit :

    Je pense que les annuaires peuvent encore servir avantageusement le positionnement d’un site.

    Bien évidemment, une description unique est indispensable (ce serait idiot de scier la branche sur laquelle on s’asseoit).

    Si l’annuaire le permet, cela permet de choisir l’ancre de son lien (non négligeable)

    Si l’annuaire le permet, on peut même obtenir des liens vers des pages profondes. Ce cas est particulièrement intéressant, surtout su ceux-ci sont dans le contenu editorial (la description).

    Qu’en penses-tu ?

  2. Djolhan dit :

    Je ne suis pas complètement d’accord, les annuaires au sens large sont effectivement à proscrire. Inversement si vous les choisissez bien et que vous partez dans votre tactique seo sur des annuaires de qualité avec un annuairiste qui prends soin d’éviter le duplicate vous aurez de bons résultats, voir meilleurs qu’à l’époque puisque ces annuaires ne bénéficient pas de cette fameuse pénalisation.

  3. Vincent dit :

    Si l’on cherche à être purement SEO alors tu as raison par contre il ne faut pas oublier que les annuaires sont encores consultés et amènent de nombreux visiteurs qualifiés.

    Je me souviens que pour un site pour enfant, l’inscription à kibodio m’avait fait doublé mon trafic (qui était assez faible).

    Bien sur, il faut privilégier la qualité à la quantité et si un annuaire possède un bon contenu éditorial et n’est pas qu’une bouillie de liens, cela peut devenir un vecteur de trafic très puissant.

  4. Les annuaires, c’est comme tout, il y a à boire et à manger. Je crois que les annuaires correctement maintenus, avec du contenu croisé et pertinent ainsi que des liens profonds peuvent aider au référencement, à condition d’y aller doucement, de ne pas en abuser, et de proposer que des textes uniques bien entendu.

    C’est fastidieux, mais pour certaines thématiques, tu n’as pas vraiment le choix (le link baiting n’est pas évident pour toutes les thématiques, par exemple, difficile de faire du buzz régulier autour du camping !).

    C’est sur que pour un blog techno un peu connu, ça sert pas à grand chose, mais dès que tu rentres dans des domaines où les pro et les internautes ne sont pas trop geek ou nouvelles techno, difficile de générer du lien.

    Alors, il reste les partenariats (intelligents), les communiqués de presse, les annuaires de qualité, son réseau de sites à même thématiques, avoir un blog associé…………

    Personnellement, je me limite à une vingtaines d’annuaires de qualité, dont je sais que la validation est réalisée consciencieusement, lors du lancement d’un nouveau site.

    J’y vais doucement, à temps perdu.

  5. netking17 dit :

    Pareil, je ne suis pas tout à fait d’accord. J’ai encore récemment obtenu d’excellents résultats avec cette technique, pour des sites de thématiques très différentes.

    Avec un peu d’organisation et d’expérience, il est possible d’améliorer fortement son positionnement, pour peu qu’on choisisse les bons annuaires.

    Pour ma part, j’en maintiens une liste d’environ 50, dont une quinzaine sont « incontournables » (WebRankInfo, Indexweb, et autres).

    Bien sûr, un référencement bourrin en une seule fois ou l’inscription sur de mauvais annuaires peut nuire, mais si la démarche est bien gérée, ça reste un excellent outil pour le SEO…

  6. Tam dit :

    Mon article pose une question, pas une affirmation…
    Je n’ai pas dit que l’inscription sur les annuaires n’apportait plus de trafic. Simplement que les anciennes méthodes d’inscription étaient à oublier. Fini les 100 inscriptions en soumission quasi-automatique sous 3 jours.

    Bien sur que des inscriptions sur des annuaires bien choisis peuvent être bénéfiques. D’ailleurs, ça a toujours été le cas, un annuaire thématique a toujours été plus porteur qu’un généraliste.
    Je trouve que 50 d’un coup, c’est déjà trop, j’opte plutôt pour 10/15 par mois, histoire de créer une évolution dans le temps.

    Mais comme je le disais, je ne crée des inscriptions que si le site en a besoin, le cas d’un site qui n’évolue pas/plus en terme de visites et que le client ne sait pas comment animer son site.
    Ou comme le signale @camping, lorsque la cible utilise le Web « avec limitation », dans ce cas, un annuaire peut être la clé des visites. Mais ça dépend vraiment des domaines…

  7. Denis dit :

    La visibilité est construite sur le lien.

    @Tam Tâchons de ne pas mélanger visibilité et trafic. Une bonne visibilité peut engendre un faible trafic. La réciproque est aussi vraie.

  8. samihweb dit :

    Les annuaires , surtout les annuaires qui a une page Rank élever jouent un rôle important dans la positionnement de votre site web , mais le problème qui se pose ici , la liste des annuaires , parfois tu commence les inscription jusqu’à la fin de ta la liste , alors quelle est la solution ici !!!

Laisser un commentaire ?

Some HTML is OK