METTEZ UN PEU DE PIMENT!

Publié : 7 années

Mado fait son show

Il y a quelques jours, j’ai eu une invitation de Tatave pour aller voir Mado la niçoise nous proposer son nouveau spectacle : Mado fait son show.

Cette Mado, je la connaissais de nom, j’avais entrevu quelques-uns de ses sketchs, mon collèga Fafa (un fan inconditionnel) m’en avait parlé parce qu’elle parle un peu en occitan dans son spectacle (Bé oui, l’occitan et moi, on commence à bien se connaître). Mais j’avoue que je ne m’étais jamais trop intéressée à ce que Mado faisait.

Mado fait son show

C’est donc sans à priori que je me suis retrouvée assise à côté de Vaness, Raphy et Tatave dans la rangée N de Zinga Zanga à écouter la Mado. Et là coup de surprise, coup de coeur peut-être, pour cette bout-en-train qui va-et-vient d’un côté à l’autre de la scène et se lance dans son monologue.

Je crois qu’en 2 minutes, on est déjà en plein dans le spectacle, je crois m’être dit intérieurement ça commence à peine et je me marre déjà. Lorsqu’elle a débarqué en manteau orange avec son panier de « commission », (non pas de course, notez-le), je me suis dit : « je vais manger du cliché sudiste toute la soirée ». Ça n’a pas loupé mais que c’est bon d’être critiqué par quelqu’un qui connaît vraiment le Sud.
Ça nous change du comique parisien qui imite l’accent marseillais en disant qu’il vient de Montpellier ! Bien entendu, je grossis la chose, mais j’avoue que Mado la niçoise se moque joliment de ses niçois et de nos chers (ou pas) clichés sudistes. Le petit exemple bien bête, Raymond (son mari) qui doit l’aider pendant le spectacle mais qui préfère s’aoïliser en couillelisse (comprenez coulisse façon Mado) au pastaga. Oui oui encore, un cliché montrant que tout bon sudiste ne boit pas du rosé à l’apéro mais du pastaga.
Ça peut paraître étonnant mais en l’écoutant, je songeais parfois aux chansons de Massilia et du Oai Star, surtout à la Mado(nna) du Oai Star. D’ailleurs, elle a chaleureusement embrassé les marseillais et leurs Bouches-du-Rhônes, les petites gue-guerres entre départements quoi de plus sympathiques pour avancer…

La Mado qui imite les clients de son bar, c’est assez exceptionnel ! Et très sincèrement, c’est bizarre, mais quand j’ai entendu Mado parler, j’ai cru entendre une cliente de mes grands-parents… Non je n’ai pas vécu comme Mado dans un bar niçois, je suis plutôt issue de la terre languedocienne. Mes grands-parents étaient agriculteurs, faisaient les marchés et je me suis souvenue de quelques clients qui dans les expressions et gesticulations ressemblaient étrangement aux clients de Mado !!

En cadeau, un extrait de son spectacle :

Laisser un commentaire ?

Some HTML is OK