METTEZ UN PEU DE PIMENT!

Publié : 6 années

Le retargeting, c’est quoi ?

Le retargeting (ou reciblage publicitaire) est une approche e-marketing qui propose du (re)ciblage comportemental.

Vous en êtes obligatoirement victime, même si vous n’en avez pas toujours conscience !

Un petit exemple pour vous mettre en situation de retargeting :
Vous cherchez à acheter un appareil photo car le vôtre commence à montrer des signes de fatigue. C’est tout naturellement que vous allez lancer votre moteur de recherche préféré : Google et tapez les mots clés qui correspondent à votre recherche.
S’affiche devant vous un large panel de magasins de vente d’appareils photo online, et vous commencez à les visiter en regardant le ou les produits qui vous intéressent. Bien sur avant de commander sur un site, vous allez comparer les prix avec les concurrents afin d’obtenir le meilleur tarif pour votre produit. Vous continuez donc votre recherche en notant que le magasin A vous proposait l’appareil photo à XX€.

C’est là qu’entre en jeu le retargeting… Vous avez visité ce site A mais vous n’avez pas acheté ! Comme bien souvent, on regarde mais on n’achète pas immédiatement. Or, peut-être ne le saviez vous pas, mais même de chez vous : Big Brother is watching you ! et en France, le Big Brother c’est à la fois les centaines de cookies qui sont stockés sur votre ordinateur et votre moteur de recherche préféré : Google.

Google est votre ami mais il vous observe afin de servir au mieux les entreprises qui achètent de la publicité payante chez eux… Le client est toujours roi et dans ce cas, vous êtes client mais vous ne donnez pas d’argent, alors disons que pour utiliser gratuitement leurs services et bien vous donnez quelques-unes de vos informations de recherche.

Google, moteur de recherche leader en France, qui vend des AdWords (publicité payante) aux entreprises, va utiliser vos données de recherche pour vous proposer les offres des sites concurrents vendant des appareils photo et peut-être même vous rediriger vers un site que vous aviez visité précédemment. Je cite ici Google parce que j’ai noté ces derniers temps de nouvelles évolutions de retargeting dans leurs campagnes d’affichages display mais il y a des tas d’entreprises proposant ce service notamment Criteo.
Disons, que Criteo n’a pas le vaste pouvoir de Google, ils n’ont pas autant d’outils et de renommée. Mais le service reste le même ! Si ce n’est que je ne connais pas le panel de sites sur lesquels ils peuvent faire apparaître leurs bannières de retargeting. Ils en ont forcément moins que Google, car les Adsense (bannières publicitaires Google) existent depuis tellement longtemps qu’il me paraît difficile de les rattraper.

J’ai quand même noté un aspect important chez Criteo, la possibilité d’avoir des bannières totalement adaptables au retargeting. Elles vont, selon les recherches d’un internaute, proposer un ou plusieurs produits attendus et on peut même insérer une réduction sur le produit pour attirer le consommateur. Alors que les publicités Google ne proposent pas encore ce ciblage personnalisé, vous allez simplement pouvoir insérer une bannière publicitaire pour un produit ou pour votre site.

L’idéal pour un site ecommerce serait de coupler Adwords et Critéo. On remarque qu’un consommateur fait confiance a un site qu’une fois après l’avoir dûment visité. Pour effectuer cette première étape, il va falloir l’attirer une première fois et cette première visite ne peut se faire qu’à partir de Google, qui je le rappelle et le moteur de recherche leader en France avec plus de 90% d’utilisation. Impossible d’échapper à Google et à son monopole, il va donc falloir être présent dans ses résultats soit avec du référencement naturel (SEO) soit du payant (SEM).
Une fois que l’internaute a visité le site à partir des résultats de Google, on va tenter de le réattirer à partir de bannières publicitaires retargeting, le but étant qu’il termine son achat…

Il y a aussi un gros avantage en ciblage de trafic puisqu’avec le retargeting, on va uniquement s’adresser à des personnes susceptibles d’acheter. Le trafic est donc extrêmement ciblé. Autre avantage, on peut l’utiliser comme un outil de fidélisation ou de reconnaissance entre le consommateur et l’entreprise. Par contre le point négatif : le coût, une campagne chez Criteo ne commence qu’à partir de 5000 €. Autant vous dire que seuls les gros sites ecommerce pourront se l’offrir.

Laisser un commentaire ?

Some HTML is OK